Les liaisons régionales

L’heure est à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, dans tous les domaines y compris, bien sûr, les déplacements. La part du transport (personnes et marchandises) dans la consommation énergétique de notre territoire est de 22 %. Diminuer l’usage du véhicule individuel dans les déplacements quotidiens (essentiellement trajet domicile – travail) permettrait de faire baisser de façon sensible ce taux. Or, il n’est d’autres solutions que les transports collectifs. Faciliter le co-voiturage est une solution utile, mais partielle. Pour les liaisons avec la Suisse, on peut déjà chercher à prolonger jusqu’à Pontarlier les lignes d’autocars existantes, telles que Yverdon – Vallorbe, Sainte-Croix – Les Fourgs. La ligne Pontarlier – Fleurier pourrait aller jusqu’à Couvet. Le réseau ferroviaire TER suisse pourrait être prolongé jusqu’à Pontarlier. L’usage de ces lignes devra être encouragé par un cadencement plus proche des besoins des frontaliers. C’est ici la compétence de la Région qui est en jeu. Or, il ne semble pas que ces lignes soient au programme du SRADDET (Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité entre les Territoires) actuellement en cours d’enquête publique. (1)

N’oublions pas les déplacements entre Pontarlier et les villes comme Frasne, Levier et Nods. Il y a là à créer des lignes de bus cadencées de façon significative. On le voit bien, et cela est valable aussi pour les lignes ferroviaires, le maître – mot est : cadencement. La ligne, très fréquentée, entre Pontarlier et Besançon, en est un exemple avec sept navettes quotidiennes  en semaine. Vers la Suisse, il est possible que quelques aménagements routiers prendraient alors « sens » en fluidifiant le transport collectif. Ce sont là des propositions que l’on retrouve dans des projets tels que le Plan Climat Énergie du Territoire, le Projet d’aménagement et de Développement Durable du Plan Local d’Urbanisme, la Conférence TransJurassienne, etc. Ce ne sont donc probablement pas des « utopies » mais de véritables objectifs à promouvoir avec vigueur auprès des autorités compétentes.

(1) Plusieurs orientations et objectifs du SRADDET traitent de la question des mobilités. Pour aider le lecteur à y voir de plus près, et pour lui éviter une navigation hasardeuse depuis le site de Région Bourgogne – Franche-Comté, voici le lien permettant l’accès à l’intégralité du dossier d’enquête publique : https://www.registre-dematerialise.fr/1798/documents
À consulter notamment les objectifs 10, 14, 20, 21 et 32.

Retour au sommaire du dossier « Se déplacer »

Ce contenu a été publié dans Le projet. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *