1.4 – Une ambition sportive sans moyens à la hauteur

Le « Projet sportif de la Ville de Pontarlier 2014-2020 » présenté au Conseil municipal le 13 septembre 2018 ( ! ) , affiche comme première ambition d’accompagner l’excellence :« Soutenir la pratique de compétition et mettre en avant le sport de haut niveau pour témoigner de la culture sportive du Pontissalien » (1). On pourrait donc penser que lorsqu’un club accèderait à une division supérieure, l’accompagnement de la mairie serait à la hauteur de son ambition. Or, les subventions allouées aux clubs sportifs le sont à budget global constant. Sauf à diminuer les subventions données aux autres clubs, options non retenue évidemment, il n’est pas possible d’aider concrètement le club dans sa progression !
Si les clubs sportifs ne sont pas concernés par la tarification de la location des salles et des équipements, ce qui est une bonne chose, certains ont pu souffrir du retard pris dans la mise à niveau des gymnases notamment, ou à cause de la création toujours repoussée de sites d’entraînement.

De nouveaux équipements qui se font attendre
Le centre sportif municipal (anciennes tanneries Lagier), rue La Fontaine, est toujours occupé par plusieurs clubs : tir, pétanque, boxe. On attend d’ailleurs toujours leur relogement pour démolir le bâtiment dans le cadre général du projet de « l’Îlot Saint-Pierre »… Les choses semblent avancer pour le tir, qui devrait rejoindre le site des anciennes Poudrières, dans la plaine de l’Arlier. Cependant, aucune solution n’a été proposée aux autres clubs, notamment aux clubs boulistes, et l’on a même dû engager des travaux pour offrir enfin des vestiaires et des sanitaires dignes de ce nom pour la boxe, d’autant plus nécessaires que cette pratique s’est fortement féminisée !
Quant au canoë-kayak, il attend toujours l’aménagement du site des « Forges » pour quitter le Moulin de Morieux. Un premier projet d’aménagement a été refusé à l’architecte pour cause de dépassement de budget. Cela fait craindre qu’une fois encore on privilégie une logique comptable à la réalité des besoins et que la solution actuellement privilégiée s’avère insuffisante.

Le centre nautique
Autre « arlésienne », le projet de centre nautique transféré à la Communauté de communes a connu un nouveau rebondissement dans sa programmation avec l’annulation de la procédure d’appel d’offres. Cela retarde encore sa réalisation, mais ne remet pas en cause le fait que les finances catastrophiques de l’intercommunalité (2) n’augurent rien de bon. Elles conduisent en effet à privilégier une logique d’investissement minimal annonçant sans doute un coût de fonctionnement élevé.

(1) Page 2 du diaporama présenté en conseil municipal.
(2) Les taxes, d’habitation et sur le foncier bâti, perçues par la CCGP ont augmenté de plus de 40 % en 4 ans ! La Communauté de communes en est réduite à faire appel au mécénat pour poursuivre l’équipement du Château de Joux, selon l’article paru dans L’Est républicain du 27 décembre 2019

Retour au sommaire

Ce contenu a été publié dans Le projet. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *